Séjours adaptés : de vraies vacances !

Notre conception des séjours adaptés

Séjours adaptésLa Pierre et le Sable organise des séjours adaptés destinés à offrir à des adultes handicapés mentaux des vacances leur permettant de rompre avec leur quotidien, de découvrir des lieux, des activités, des personnes, dans un cadre sécurisé et sécurisant, respectueux de leur statut d’adulte et  de leur rythme de vie. Nous avons une démarche tout aussi respectueuse de nos animateurs, faisant notre possible pour leur proposer une expérience de travail positive, enrichissante. Notre conception des séjours adaptés s’inscrit dans les valeurs que tous les adhérents du CNLTA s’engagent à respecter.

Objectifs des séjoursNotre postureLa satisfaction de l’usagerLe statut de l’usagerLa prise en compte du handicapDes vacances !L’équipe d’animationLe rôle de l’équipe d’animation
  • Favoriser la découverte de la région de destination : milieu naturel, patrimoine culturel, au moyen de visites, de balades, de participation à des fêtes, de préparations culinaires, etc.
  • Privilégier une participation active de tous au déroulement du séjour : élaboration conjointe du planning d’activités, des règles de vie…
  • Favoriser l’intégration des vacanciers en milieu « ordinaire », que ce soit dans la structure d’accueil du séjour ou lors des sorties
  • Assurer le respect des personnes (vacanciers, animateurs, hôte, autres vacanciers de la structure, personnes rencontrées…), des lieux (structure d’accueil, milieu naturel…), du matériel (mis à disposition par la structure d’accueil ou par l’association, affaires personnelles des vacanciers…)
  • Respecter le statut d’adulte des vacanciers
  • Assurer la sécurité physique, morale et affective des vacanciers
  • Favoriser la convivialité, la prise de plaisir, l’esprit « vacances »
    Nous envisageons les séjours de vacances adaptées sous plusieurs angles :
  • Il s’agit d’abord de séjours de vacances, soumis aux règles relatives aux activités de tourisme, impliquant notamment le respect de la description de séjour figurant dans le catalogue.
  • Il s’agit ensuite de séjours pour adultes, à distinguer des accueils collectifs de mineurs (les centres de vacances et de loisirs)
  • Il s’agit également de séjours adaptés, destinés à des personnes handicapées mentales.
  • Il s’agit enfin de vacances, avec tout ce que cela implique (prise de plaisir, détente, loisirs, recontres, dépaysement, rupture du quotidien, etc)
  • Les personnes accueillies sont ainsi considérées en tant qu’usagers ou « clients », en tant qu’adultes, en tant que personnes handicapées et en tant que vacanciers car elles sont tout cela à la fois.
  • En premier lieu, le vacancier a choisi un séjour sur la base de sa description, de la même manière qu’une personne « ordinaire » choisirait un séjour de vacances dans une agence de voyage : Il est ainsi nécessaire de respecter le programme du séjour tel que présenté dans le catalogue, car ce dernier a une valeur contractuelle et correspond à un choix qui a été fait par le vacancier. De même, l’association s’engage, en acceptant une inscription, à assurer une prise en charge de qualité des personnes accueillies.
  • En tant que client, le vacancier a droit à la meilleure qualité de service possible. C’est à dire à une aide à l’intégration dans le groupe, à un bon accueil de la part du lieu d’hébergement, à une aide pour les actes de la vie quotidienne si besoin, dans le respect de son intimité, à une prise en charge dans certains domaines où il n’est pas autonome par exemple la remise de son traitement médical, la gestion de son argent de poche, la prise de RDV avec un docteur s’il est malade…
  • Les aspirations de chacun en matière de vacances étant différentes, il conviendra d’essayer de satisfaire tout le monde. Les groupes disposant de véhicules, il est possible de proposer des activités différentes en même temps ou de permettre à ceux qui le désirent de faire des sorties plus courtes pour privilégier les temps de repos.
  • En tant qu’adultes, les vacanciers doivent être considérés comme des personnes jouissant des mêmes droits et libertés que tout un chacun. Qu’il s’agisse de leur vie affective, amoureuse ou sexuelle, de la gestion de leur argent, des sorties et activités auxquelles ils participent, le rapport de l’animateur avec le vacancier doit être celui d’adulte à adulte.
  • Les dossiers d’inscription précisent ce que les vacanciers ont la possibilité de faire et/ou de gérer de façon autonomes : s’il est nécessaire de suivre ces indications pour éviter de mettre en danger un vacancier, il est tout aussi important de veiller à ne pas priver un vacancier de ses droits.
  • Par exemple, un vacancier non autorisé à se rendre seul en ville devra être accompagné d’un animateur dans ses déplacements. A l’inverse, un vacancier autorisé à sortir seul pourra effectivement se rendre seul au village, ce qui n’empêche pas l’équipe de lui avoir proposé de repérer les lieux avant et de lui avoir signalé les dangers éventuels (éviter telle route, par exemple, et prendre plutôt tel chemin…)
  • Autre exemple concernant la cigarette : on rencontre généralement deux cas de figure concernant les vacanciers fumeurs. Certains peuvent fumer sans restriction et sont libres d’acheter leurs cigarettes quand ils le souhaitent. Dans ce cas et si besoin est, les animateurs peuvent inciter le vacancier à étaler ses achats ou lui proposer de l’aider à gérer sa consommation ; en aucun cas ils ne peuvent lui imposer de limitation de sa consommation ou de ses achats.
  • D’autres vacanciers fumeurs ont négocié avec leurs éducateurs une limitation de leur consommation : par exemple, ils peuvent fumer 5 cigarettes par jour. Il est important de respecter les projets individuels mis en place par les foyers, ce qui n’empêche pas de faire preuve de souplesse en certaines occasions : ne soyons pas plus royalistes que le roi !
  • Pour que les groupes soient les plus homogènes possibles, le catalogue des séjours expose le type d’activités possibles ainsi qu’un profil vacancier. La connaissance du profil des vacanciers recommandé pour votre séjour ainsi que des informations portées sur la fiche d’inscription vous aideront à définir votre projet de séjour, le mode d’organisation de la vie quotidienne, les actions d’accompagnement à mettre en place pour chaque vacancier, le planning type, etc.
  • En tant que personne handicapée, le vacancier doit être considéré comme une personne « fragile » nécessitant un accompagnement adapté à son handicap et à ses besoins.La lecture du dossier de renseignement constitue donc une étape préliminaire indispensable à la préparation du séjour.
  • La fatigabilité des vacanciers est un paramètre très important dans les séjours adaptés. Du fait des traitements médicaux mais aussi de la gestion des angoisses qui génère une grande dépense d’énergie, la plupart des vacanciers demandent un rythme de vie tranquille. Il faut bien équilibrer les temps forts d’activités ou sorties et les temps de farniente. Si pour nous une après-midi à la piscine est un temps de repos, elle peut être vécue comme une grosse dépense d’énergie par une personne handicapée à cause des efforts physiques mais aussi à cause de la proximité d’autres personnes, du temps d’habillage-déshabillage, de l’inquiétude par rapport à un endroit inconnu, etc. La stimulation à participer à telle ou telle sortie est nécessaire mais une vigilance s’impose pour ne pas violenter les vacanciers et respecter leur rythme.
  • Lors d’un séjour adapté, la priorité est la notion de vacances.
  • La plupart de nos vacanciers sont astreints durant l’année à un rythme de travail et à des horaires : ils viennent en séjour pour découvrir une région, pour participer à des activités, mais également pour se reposer.
  • La notion de plaisir est au centre de notre conception des vacances, qu’il s’agisse des activités ou de la vie quotidienne.
  • Ainsi, lorsqu’un vacancier est au régime hypocalorique, il est nécessaire de faire attention à ce qu’il ne grossisse pas pendant son séjour, en veillant par exemple à ce qu’il ne se serve qu’une fois de chaque plat ; il n’est pas question pour autant de remplacer sa part de gâteau par une pomme ou sa part de pizza par une tomate !
  • L’équipe d’animation met en œuvre le projet de l’association sur chacun des séjours, en tenant compte du programme présenté dans le catalogue, des compétences de chacun, des souhaits des vacanciers et de leurs besoins.
  • Elle est constituée d’animateurs vacataires salariés et assume la responsabilité du bon déroulement du séjour. Certains séjours sont dotés d’un « responsable de séjour », destiné à être l’interlocuteur privilégié des familles, des partenaires et de l’association et à coordonner l’action de l’équipe d’animation.
  • Une bonne préparation et une bonne organisation de l’équipe sont indispensables pour assurer au mieux l’encadrement du séjour : définition d’objectifs communs, mise en place d’un mode d’organisation pour la vie quotidienne, répartition des tâches, organisation de temps de réunion…
  • Un responsable de l’association est désigné pour assurer le suivi de chaque séjour : il est joignable à tout moment pour conseiller et aider l’équipe en cas de besoin. Il doit être tenu informé, au fur et à mesure du déroulement du séjour, de toute difficulté rencontrée par l’équipe, des principaux événements, des éventuels contacts pris avec les interlocuteurs référents des vacanciers (famille, éducateurs, psychiatres…) concernant leur prise en charge lors du séjour.
  •  Assurer la sécurité physique, affective et morale des vacanciers.
  • Accompagner les vacanciers dans tous les temps de vie (toilettes, repas, animation…)
  • Elaborer des animations.
  • Proposer un planning d’animation.
  • Assurer la gestion des tâches de vie quotidienne (cuisine, rangement, entretien des liens…)
  • Assurer une bonne communication au sein de l’équipe
  • Assurer la communication avec les familles, les institutions et l’association organisatrice
  • Gérer les différents budgets
  • Assurer les transports sur les lieux de séjour et lors du séjour.
  • Organiser, accompagner, participer au bon déroulement de la vie quotidienne (cuisine, rangement, entretien des lieux…)
  • Assurer la communication au sein de l’équipe d’animation.

Les commentaires sont clos.